UICN & AFD pour le Congrès Mondial des Parcs Sydney 2014

Campagne de sensibilisation à la préservation de l’environnement et des aires protégées

A l’occasion du Congrès Mondial des Parcs – du 12 au 19 novembre, à Sydney – Nicolas Hulot, envoyé spécial du Président de la République pour la protection de la planète, prête sa voix à une campagne de sensibilisation du grand public, lancée par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN).

La 6ème édition de ce congrès majeur, qui a lieu tous les dix ans et réunit plus de 4 000 acteurs de la conservation de la nature, sera l’occasion de porter une réflexion autour des aires protégées et plus particulièrement de la thématique ‘Les parcs, les populations, la planète : des solutions sources d’inspiration’.

Les acteurs français s’engagent dans la préservation de la nature à travers les aires protégées, des écosystèmes qui constituent l’une des réponses au dérèglement climatique.

Trois thématiques sont portées à travers cette campagne de sensibilisation :
Aires protégées & Alimentation / http://www.youtube.com/watch?v=gi65j5LlsS0
Aires protégées & Eau potable / http://www.youtube.com/watch?v=0evlqkph3gE
Aires protégées & Santé / http://www.youtube.com/watch?v=5By46PZUq3U

5 espaces protégés francais distingués lors d’un Congrès Mondial des Parcs

La Liste verte de l’UICN est la première norme mondiale de bonnes pratiques pour les aires protégées. Elle a pour objet de reconnaître et de promouvoir les succès de la gestion d’espaces naturels parmi les plus remarquables de la planète. Les 23 premiers lauréats ont été choisis parmi 50 sites candidats présentés par huit pays dans le cadre de la phase pilote de la Liste verte.

Les lauréats français

5 des 23 sites retenus sont français : le parc national des Pyrénées, la réserve naturelle nationale de Cerbère Banyuls, le parc naturel marin d’Iroise, l’espace naturel sensible et arrêté de protection de biotope du Marais d’Episy et le parc national de la Guadeloupe. Ce résultat constitue une reconnaissance internationale de la qualité de leur gestion et de leur gouvernance.

« Nous avons fait le choix de solliciter des candidatures représentatives à la fois de la diversité de nos espaces naturels et de la richesse des outils de protection français. Une attention particulière a été portée à l’équilibre entre les écosystèmes terrestres et marins, de plaine et de montagne, en métropole comme en outre-mer, » précisent Thierry Lefebvre du comité français de l’UICN et Jean-Philippe Siblet du MNHN, président du groupe de référence français de la Liste verte. « De même, des territoires de grande superficie côtoient des espaces de taille plus réduite contribuant ainsi à la pertinence du réseau d’aires protégées national. Cette volonté d’ouverture et de pluralité constitue le fil conducteur de l’approche française de la Liste verte, » concluent-ils.

 

Cliquer & Partager