Cosmétique bio : campagne d’alerte sur la norme ISO 16128

PAS DE COSMETIQUE BIO AU RABAIS !
Le repère des cosmétiques VRAIMENT BIO, c’est le label COSMEBIO !

Léa Nature sensibilise sur le risque de tromperie pour les consommateurs à la recherche de cosmétiques bio et naturels avec une campagne presse co-signée par de grands noms de la cosmétique bio.

A la manière des campagne lanceuses d’alerte, Léa Nature prend la parole dans la presse pour dénoncer les dérives potentielles de l’application de la Norme ISO 16128 par des marques souhaitant surfer sur la naturalité tout en s’imposant un minimum de contraintes de formulation.  Un risque majeur de confusion pour les consommateurs que le Groupe Léa Nature compte dénoncer. La campagne initiée par Léa Nature est co-signée par de grands noms de la cosmétique bio : Acorelle, Bioregena, Colys, Florame, Fleurance Nature, Melvita, So’Bio Etic, Lift’Argan, Eau thermale de Jonzac et Douce Nature.

À partir du 21 février, une campagne presse, «  Les marques françaises de cosmétiques bio, vraiment bio, sont certifiées et labellisées par COSMEBIO », sera diffusée afin de réaffirmer l’importance des labels pour la protection des consommateurs à la recherche de cosmétiques plus naturels. Presse quotidienne, presse news, presse féminine, presse professionnelle… Au total, 22 parutions sur entre le 21 février et fin mars.

La Norme internationale ISO 16128 relative aux cosmétiques bio et naturels a été publiée fin 2017. Aujourd’hui, les premiers produits se revendiquant d’origine naturelle selon la norme ISO 16128 sont en rayon. Elle définit la naturalité des ingrédients et les modes de naturalité des cosmétiques sans certification par des organismes certificateurs tels qu’Ecocert, Cosmécerte ou Qualité France. Contrairement aux labels historiques de la cosmétique bio, la norme ISO 16128 n’impose aucun pourcentage minimal de bio dans le produit fini et ne fixe aucune règle concernant l’étiquetage des produits. Des allégations bio trompeuses peuvent donc s’appuyer sur cette norme.

Des cosmétiques contenant des ingrédients chimiques et polluants peuvent légalement se revendiquer bio ! Phénoxyéthanol, parabènes, silicones ou encore dérivés d’animaux morts sont des exemples d’ingrédients controversés tolérés par cette nouvelle norme.

La labellisation COSMEBIO constitue la seule vraie garantie sur la non-présence de substances considérées toxiques ou indésirables selon le cahier des charges de Cosmebio.

« Cette nouvelle norme va à l’encontre totale de l’intérêt des consommateurs, avec un risque de confusion important entre vrais et faux produits bio.  Les consommateurs vont devoir redoubler de vigilance. » Valérie Demars Marcadet, Directrice filière cosmétique du Groupe LÉA NATURE

  • Categories:

    All, Conso responsable – Life style, Santé – Sciences
  • Client:

    LEA NATURE
  • Voir le projet

Cliquer & Partager